Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Phedre3.

Phedre3.

De tout un peu.

Publié le par Pierrette LEGRIS


   
Inscription mise sur la grande porte de Thélème. Chapitre 54

 

Ci n'entrez pas hypocrites, bigots,
Vieux matagots, marmiteux boursouflez.
Torcous, badauds plus que n'étaient les Goths
Ni Ostrogoths, précurseurs des magots ;
Hères, cagots, cafards empantouflés.
Gueux mitouflés, frappards écorniflés,
Befflés, enflés, fagoteurs de tabus,
Tirez ailleurs pour vendre vos abus.

Vos abus méchants
Rempliraient mes camps
De méchanceté.
Et par fausseté
Troubleraient mes chants
Vos abus méchants.
Page [144]

Ci n'entrez pas mâche-faims praticiens,
Clercs, basochiens mangeurs du populaire.
Officiaux, scribes et pharisiens,
Juges anciens, qui les bons paroissiens
Ainsi que chiens mettez au capulaire.
Votre salaire est au patibulaire.
Allez y braire : ici n'est fait excès,
Dont en vos cours on dût mouvoir procès.

Procès et débats
Peu font ci d'ébats
>Où l'on vient s'ébattre.
À vous pour débattre
Soient en pleins cabas
Procès et débats.

Ci n'entrez pas, vous usuriers chichards,
Briffaux, léchards, qui toujours amassez,
Grippeminauds, avaleurs de frimars
Courbés, camards, qui en vos coquemars
De mille marcs jà n'auriez assez.
Point esgassez n'êtes quand cabassez
Et entassez poltrons à chicheface.
La male mort en ce pas vous défasse.
Page [144v]

Face non humaine

De tels gens qu'on mène
Raire ailleurs : céans
Ne serait séant.
Videz ce domaine,
Face non humaine.
Ci n'entrez pas, vous rassotés mâtins,
Soirs ni matins, vieux chagrins et jaloux.
Ni vous aussi, séditieux mutins,
Larves, lutins, de danger palatins,
Grecs ou latins plus à craindre que Loups,
Ni vous galous vérolés jusqu'à l'ous
Portez vos loups ailleurs paître en bonheur
>Croûtelevés remplis de déshonneur.

Honneur, los, déduit
Céans est déduit
Par joyeux accords.
Tous sont sains au corps.
Par ce, bien leur dit
Honneur, los, déduit.

Ci entrez-vous, et bien soyez venus
Et parvenus, tous nobles chevaliers.
Page [145]

Ci est le lieu où sont les revenus
Bien avenus : afin qu'entretenus
Grands et menus, tous soyez à milliers.
Mes familiers serez et péculiers
>Frisques galliers, joyeux, plaisants mignons
En général tous gentils compagnons.

Compagnons gentils
Sereins et subtils
Hors de vilité
De civilité
Ci sont les outils
Compagnons gentils.

Ci entrez-vous qui le saint Évangile
En sens agile annoncez, quoi qu'on gronde
Céans aurez un refuge et bastille
Contre l'hostile erreur, qui tant postille
Par son faux style empoisonner le monde
Entrez, qu'on fonde ici la foi profonde
Puis qu'on confonde et par voix, et par rolle
Les ennemis de la sainte parole.

La parole sainte,
Jà ne soit exteinte
Page [145v]

En ce lieu très saint.
Chacun en soit ceint,
Chacune ait enceinte
La parole sainte.

Ci entrez-vous dames de haut parage
En franc courage. Entrez-y en bon heur.
Fleurs de beauté, à céleste visage,
À droit corsage, à maintien prude et sage
En ce passage est le séjour d'honneur.
Le haut seigneur, qui du lieu fut donneur
Et guerdonneur, pour vous l'a ordonné,
Et pour frayer à tout, prou or donné,

Or donne par don
Ordonne pardon
À cil qui le donne.
Et très bien guerdonne
Tout mortel prud'homme
Or donne par don

Commenter cet article