Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Phedre3.

Phedre3.

De tout un peu.

Publié le par Pierrette LEGRIS

Ce poème a été écrit par mon papa à l'âge de 90 ans alors qu'il était en maison de retraite.

Aujourd'hui j'ai envie de l'adresser à toutes les mamans.

En ce jour éclairé d'un soleil éphémère,

Dans l'alcôve aucun bruit; silencieuse, une mère

sur un berceau penchée, y guettant le réveil

d'un bébé endormi, dont prend fin le sommeil.

Il ouvre grand les yeux, agite ses menottes,

et voici que soudain, fusent entre les quenottes;

deux syllabes si douces... à l'accent merveilleux;

un vocable enchanteur, toujours tendre... ou joyeux :

Maman... ce mot divin, des lèvres innocentes

et à qui l'on répond d'une voix caressante :

"-Tu m'as donc reconnue?... mon petit... mon amour...

" - que je suis donc heureuse. Oh! mon Dieu quel beau jour !

Maman... c'est la douleur quand survient la naissance

mais après, c'est alors la joie et l'espérance;

c'est aussi la fierté et l'éveil de l'enfant

aux choses de la vie... son air triomphant.

Maman... le "conseiller" lorsqu'il va à l'école,

... qui calme le chagrin, les mauvais jours de "colle";

Et, c'est encore maman, quand il y a litige

consolant le perdant quand le dépit afflige...

Maman... la maladie de l'enfant qui délire

c'est l'indicible angoisse... on pleure sans rien dire...

Maman... l'adolescent... sa déception amère,

qui sera effacé par l'amour d'une mère...

Et parfois, quand l'adulte au bord du désespoir

accablé de "malheurs" voit la vie tout en noir,

...comme en rêve... soudain, et tout naturellement

Il murmure tout bas, le mot sauveur : Maman...

O sublimes mamans qui oeuvrez en silence...

de vos enfants l'amour est votre récompense...

Mamans, jolies mamans toujours si généreuses,

on vous salue bien bas... ô "mères douloureuses"...

 

 

 

Commenter cet article