Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Phedre3.

Phedre3.

De tout un peu.

Publié le par Pierrette LEGRIS
Latrinae.

Pourquoi les toilettes publiques ont-elles été nommées latrines, vespasiennes, pissotières?

Nous n'abordons pas ici les nombreux termes d'argot des urinoirs, mais bien des mots à étymologie. Le mot latrines nous vient des latrinae romaines. A l'origine, la latrina ou lavatrina, tiré du verbe lavare, était le lieu où on se lavait, à savoir des bains publics agrémentés de toilettes. Peu à peu, les riches se firent construire des bains privés à domicile et les bains publics (thermes) se dissocièrent des latrinae. Celles-ci devinrent vespasiennes sous l'empereur vespasien, qui voyant les foulons* se servir des urines dans leurs ateliers, décida de remettre un impôt sur les urines. Pour se moquer de lui, les Romains les rebaptisèrent latrinae vespasiani. Le terme pissotières, quant à lui, fait référence au trou aménagé dans la coque d'un navire pour laisser s'écouler l'eau de la surface "et tout ce qui doit être rejeté à la mer".

*~~Les foulons déposaient près de leur teinturerie un vase dans lequel les gens urinaient. L’urine était ensuite utilisée pour dégraisser les pièces de tissu. L’empereur Vespasien décida un jour de taxer l’urine recueillie par les foulons. Comme son fils Titus lui reprochait un jour l’objet même de l’impôt, l’empereur Vespasien mit sous le nez de Titus l’argent provenant des premières taxes en lui demandant si l’odeur lui était désagréable. Devant la dénégation de Titus, Vespasien ajouta, selon l’historien Suétone : « Atquit, inquit, e lotio est. » (Et pourtant, il provient de l’urine !). Selon d’autres auteurs, il aurait dit : « Non olet » (Cela ne sent rien !). L’histoire est passée à la postérité puisque, aujourd’hui encore, on utilise l’expression « l’argent n’a pas d’odeur ». Et le nom de l’empereur Vespasien fut également utilisé au féminin pour désigner des urinoirs publics.

Commenter cet article