Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Phedre3.

Phedre3.

De tout un peu.

Publié le par Pierrette LEGRIS

Après cinquante sept ans de vie commune, après avoir partagé tous ces moments heureux et malheureux, il s'en est allé en cinq minutes. Mort subite. C'est terrible. Nous étions devant la télé et je me suis absentée le temps de prendre un carré de chocolat. J'ai entendu un bruit bizarre, j'ai couru mais il avait déjà perdu connaissance. Il a pris deux très longues aspirations puis plus rien. N'a pas répondu à mes questions. J'ai tout de suite su qu'il ne me parlerait plus jamais.

J'ai fait le 15, affolée, je crois que j'ai dit n'importe quoi, seulement il va mourir, il va mourir dépêchez vous, dépêchez vous. Ils m'ont demandé de me calmer et tout est allé très vite. Ils ont fait repartir le cœur à six reprises pendant une heure et demie.

Mon époux m'avait fait promettre de ne pas le laisser vivre comme un légume, alors, avec l'accord de mon fils le plus proche géographiquement, nous avons demandé de ne pas insister. Le docteur du SAMU nous avait déjà laissé entendre qu'il y aurait de graves séquelles.

Lorsqu'il est parti de la maison le cœur battait encore, puis arrivé aux urgences il a fait un nouvel arrêt mais ils n'ont pas insisté comme nous l'avions demandé.

Il m'avait dit à plusieurs reprises qu'il souhaitait mourir dans son fauteuil.

Dieu l'a entendu. C'est là qu'il est mort.

Mais pour ceux qui restent la vie continue, avec ces images affreuses des derniers moments, des souvenirs de cette présence disparue et toujours là à chaque pas que l'on fait, chaque chose qu'il faisait journellement.

C'est une grande souffrance.

Mais lui, a-t-il souffert. Qui peut le dire ?

Commenter cet article