Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Phedre3.

Phedre3.

De tout un peu.

Publié le par Pierrette LEGRIS
La « Chose » Sur le bord de la route, un jour l’avait posée La « porteuse de lait »… En un disque parfait, Superbe, elle était là, brillante de rosée, Tout attiédie encor sous le soleil de mai. Vint à passer céans vaquant à « ses affaires », Un brave homme d’ Augé que je ne nomme pas ; Ce ne n’est pas que cela risque de lui déplaire Car, le pauvre n’est plus ! Allant à petits pas, De l’envie d’éternuer, soudain, le voilà pris… Alors, vers le soleil aussitôt se tournant… Les yeux « droit dans Phébus » comme il l’avait appris, Il adresse aux échos… un long éternuement !… Mais voilà, chacun sait qu’en ce spasme vicieux Nous ne contrôlons plus notre être qui se tend : Tout le corps est secoué et se ferment les yeux, La bouche, à « contrario », s’entrouvre et se détend… De cette bouche alors, jaillissant blonde et rose, Projectile innocent autant qu’inattendu, La prothèse dentaire… au milieu de la « Chose » Alla droit se planter !… Et notre homme éperdu, D’une brindille aidé, récupérant son bien Dit tout en maudissant l’éternuement fatal : « Une fois bien lavée !… Quand même « nom d’un chien » ! « j’eus préféré, je crois…la « Chose d’un cheval !… Henri VIVIEN

Commenter cet article