Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Phedre3.

Phedre3.

De tout un peu.

Publié le par Pierrette LEGRIS

Masque anthropomorphe à transformation

 

Musée du quai Branly (African, Asian, and Oceanic arts and cultures)

Masque antrhopomorphe,

Masque articulé haïda, bois de cèdre, fibres, peinture verte, rouge, noire et blanche, métal, 51*25,3, Paris musée du Quai- Branly.

"Attention, ce n'est pas n'importe quel masque"

Ce regard extraordinairement dur et fixe, comme le souligne André Breton, appartient à un masque rituel en bois de cèdre. Il vient d'une île du Canada, au nord ouest du Pacifique, et date du XiXe siècle. Mais attention, ce n'est pas n'importe quel masque. Il s'agit d'un masque anthropomorphe à transformation, donc un véritable visage. Ses yeux et sa mâchoire sont articulés. Ne le considérez surtout pas comme un objet - les objets sont inertes -, mais comme un être à part entière, dont les manifestations libèrent une force naturelle. Celui-ci appartenait à André Breton, le pape du mouvement surréaliste. Il faut se rappeler que le début du XXe siècle a été en France, une grande période de découverte des arts primitifs, en particulier chez les artistes. Breton était lui-même un grand collectionneur.

Son atelier du 42, rue Fontaine, à Paris, était tapissé de masques rituels. Les masques à transformations, bien tendu, étaient les plus rares et leur importance dans les cérémonies sacrées, était capitale. Car il ils racontaient, ils ressentaient, ils vivaient les exploits des héros mythiques du passé. C'est donc comme çà qu'il faut l'imaginer : vivant et pas réduit à cette immobilité qui est celle du musée.

Commenter cet article