Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Phedre3.

Phedre3.

De tout un peu.

Publié le par Pierrette LEGRIS

 La polémique autour de l'intégration révèle l'embarras de l'exécutif

Samedi, c'est Manuel Valls qui avait ouvert le feu. « Dans les rapports produits, qui n'engagent pas le gouvernement, il y a des choses inacceptables. Et le président de la République a dit là-dessus des choses extrêmement claires. Ce qui compte maintenant, c'est ce que le gouvernement va décider », avait indiqué le ministre de l'intérieur à l'occasion d'un déplacement à Paris en compagnie d'Anne Hidalgo.

« Dans ce rapport, ce qui est inacceptable, c'est que la laïcité serait discriminatoire, alors qu'elle est là pour apaiser », a fusillé M. Valls, à l'évidence furieux de voir l'une de ses spécialités politiques, la laïcité, qui constitue le coeur de ses parts de marché, ainsi brouillée par le rapport. Commentaire d'un conseiller ministériel : « Pour Valls, il s'agit d'éthique de conviction. Ce sujet est extrêmement sensible, de la nitroglycérine laisser passer une telle erreur, cela ouvre grand les fenêtres au FN et cela casse des mois et des mois d'efforts du ministre de l'intérieur. »

..........

« ON A SUFFISAMMENT À FAIRE POUR NE PAS PARLER POUR NE RIEN DIRE »

Dimanche, c'est son collègue des affaires étrangères Laurent Fabius, qui à l'occasion du « Grand Rendez-Vous » Le Monde-Europe 1- i-Télé, s'est livré à une charge à peine déguisée contre le premier ministre. Citant François Mitterrand : «Il ne faut pas prendre toutes les mouches qui volent pour des idées. » Balayant le contenu du rapport : « Il y a sûrement des choses très sérieuses et très légitimes, mais, par exemple, quand il est dit, si j'ai bien compris, dans ce rapport, qu'il faut tailler en pièces la législation sur le voile, je ne suis pas d'accord, c'est tout. Quand je ne suis pas d'accord, je le dis. »

Et laissant planer un doute cruel sur les intentions du chef du gouvernement : « C'est le choix du premier ministre. On a suffisamment à faire pour ne pas parler pour ne rien dire. Le premier ministre décidera ce qu'il faut faire, son choix sera certainement le bon. »

..................

Commenter cet article