Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Phedre3.

Phedre3.

De tout un peu.

Publié par Pierrette LEGRIS

 

 

40 COMPTES RENDUS DE L* ACADÉMIE DES INSCRIPTIONS

M. Paul Deschamps étudie un monument aux morts du xve siècle, dans l'église de Laval en Dauphiné, qui représente une Vierge au manteau peinte.

COMMUNICATION

UN MONUMENT AUX MORTS DU XVe SIÈCLE :

LA VIERGE AU MANTEAU PEINTE A L' ÉGLISE DE LAVAL EN DAUPHINE, PAR M. PAUL DESCHAMPS, MEMBRE DE L* ACADÉMIE.

Le thème artistique de la Vierge au manteau est bien connu depuis l'étude approfondie que lui a consacrée Paul Perdrizet il y a cinquante ans.

On voyait dans la peinture de chevalet, dans la peinture murale, sur des bannières de confrérie et aussi dans la sculpture la Vierge étendant son manteau au-dessus de personnages agenouillés.

Ce type iconographique tire son origine, comme cela est fréquent, d'une œuvre littéraire. Au début du xme siècle un mbine cistercien raconta à son abbé qu'il avait été ravi en extase et s'était trouvé au Paradis. Il avait vu, parmi la foule des bienheureux, beaucoup de moines, mais pas un seul de son Ordre. Inquiet il s'approcha de la Vierge. Alors celle-ci, ouvrant les bras, écarta son vaste manteau sous lequel étaient groupés les religieux de Cîteaux. Ainsi manifestait-elle la prédilection qu'elle avait pour cet Ordre.

L'art s'empara de cet aimable sujet qui expliquait si bien la protection accordée par la Vierge à ceux qui l'imploraient. Ce type iconographique prit le nom de la Vierge au manteau ou de Vierge de miséricorde.

Dans de nombreuses œuvres d'art encore conservées, la Vierge étend son manteau tantôt sur les membres d'un Ordre religieux, tantôt sur l'humanité tout entière représentée par un petit nombre de personnages, d'un côté la hiérarchie ecclésiastique depuis le Pape jusqu'au moine mendiant, de l'autre côté des laïcs.

Mais l'image de la Vierge protégeant pour l'éternité des chevaliers morts en combattant est plus rare. Nous allons la trouver en Dauphiné.

Au début de 1424 (donc cinq ans avant l'apparition de Jeanne d'Arc) Charles vu sortant de son apathie voulut rassembler des troupes pour tenter un grand mouvement offensif contre les Anglais. Il fit appel aux provinces qui lui étaient demeurées fidèles. Randon de Joyeuse, gouverneur du Dauphiné, fut chargé de lever deux cents gentilshommes. Plus de mille se présentèrent à l'appel du roi.